La complémentaire santé pour tous et maintenant

Macédoine Vs. Chômage – Proposition soumise au gouvernement – Partie III

Macédoine Vs. Chômage – Proposition soumise au gouvernement – Partie III

L’auteur est un ancien conseiller économique du gouvernement de la République de Macédoine

Mesures administratives: l’éducation du public et de diffusion de l’information – le fonctionnement du Bureau de l’emploi

La diffusion de l’information concernant les pratiques d’emploi, les possibilités, les exigences du marché, etc doit être un élément principal de l’activité du Bureau de l’emploi. Il doit se transformer d’un simple registre de l’être humain à un échange informatisé active du travail. Cela peut être fait grâce à des échanges informatisés de l’emploi et de l’intermédiation.

Pour changer l’image des bureaux de l’emploi des endroits où le chômage enregistre uniquement et recevoir des prestations à une bourse du travail peut être fait par la publication d’exemples de réussite placements.

Je recommande à afficher bien en évidence et diffuser des informations sur les droits des chômeurs, leurs obligations et les services qui s’offrent à eux et à publier des bulletins hebdomadaires ou quotidiens emploi.

Je vous recommande de placer des terminaux d’ordinateur dans tous les bureaux avec les dernières données concernant les emplois offerts et demandés. Les employeurs et les chômeurs doivent pouvoir accéder directement et mettre à jour le système de PC ou ordinateurs portables ou de soumettre des formulaires.

D’organiser des séminaires pour les chômeurs et les employeurs dans laquelle les droits des chômeurs, leurs obligations et les services offerts à eux et à leurs employeurs potentiels seront décrits. Ceci peut être combiné avec des salons de l’emploi. Par ailleurs, le chômage devrait être enseignée dans les séminaires de savoir comment trouver un emploi, rédiger un curriculum vita (biographie), de compétences entrepreneuriales, la préparation de plans d’affaires, plans de marketing, études de faisabilité, les demandes de crédit et les techniques d’entrevue.

Les bureaux de l’emploi en collaboration avec les autorités locales devrait organiser des clubs d’emploi, les bourses du travail et des foires de l’emploi – les lieux où les employeurs peuvent rencontrer les employés potentiels, actuellement au chômage. Ceux-ci ne devraient pas être, des événements aléatoires ponctuelles. Ils devraient être périodique, régulière et prévisible.

Je recommande d’obliger les médias par la loi de consacrer au moins une heure par semaine (peut être rompu à moins de 4 segments de 15 minutes chacune) au chômage: diffuser l’information, organiser un échange de main-d’œuvre télévisé, une émission de divertissement télévisé (où les employeurs offrira un emploi à un gagnant) et ainsi de suite.

Je recommande de relier par un réseau étendu (WAN) ou Intranet avec les pare-feu le Bureau national de l’emploi, le Fonds pour la santé, la Caisse de retraite et d’assurance-invalidité et l’Office de la sécurité sociale. Pour traverser et comparer les informations de tous ces bureaux sur une base en temps réel (pour répondre spécifiquement aux besoins d’une personne au chômage) et sur une base périodique à des fins de supervision et de contrôle.

Le Bureau national de l’emploi devrait maintenir une présence régulière dans des salons de l’emploi à l’étranger. De nombreux salons sont mondiaux et le travail peuvent être obtenus en eux pour les travailleurs macédoniens (surtout les plus qualifiés).

Je recommande la création d’un bureau spécial au sein du ministère du Travail et de travail social dans le but de solliciter activement un emploi à l’étranger pour les Macédoniens qualifié et compétent (à partir de travailleurs de la construction pour les programmeurs informatiques). Ce bureau:

- Rechercher les offres d’emploi dans les pays étrangers

- Prendre contact avec les structures gouvernementales, secteur public, et les employeurs du secteur privé à l’étranger

- Signer des accords avec lesdits employeurs et de négocier avec eux tous les termes et conditions d’emploi. Ces termes et conditions sont tenus d’être mieux que rien travailleurs individuels peuvent obtenir par eux-mêmes.

- Annoncez travailleurs en Macédoine, sur la base des accords signés afore.

- Match travailleurs ayant des offres d’emploi à l’étranger, sur la base des accords signés.

- Self-finance par la collecte d’une commission basée sur un premier salaire de chaque travailleur placé.

Un contrat national de l’emploi

Un «contrat national pour l’emploi» devrait être signé entre le gouvernement, les syndicats, les employeurs (Chambre de commerce) et la Banque centrale. Toutes les parties auront à concéder certaines choses.

Les employeurs devront garantir la création de nouveaux postes de travail contre un gel de la rémunération des employés, un traitement séparé du travail à temps partiel (exclusion de la négociation collective), de la souplesse sur le salaire minimum et en ce qui concerne la sécurité d’emploi, l’embauche et le licenciement des procédures, sociale et chômage avantages, l’indexation des salaires et avantages sociaux, le droit de grève et le niveau des salaires.

Les employeurs s’obligent à des objectifs quantitatifs fixés sur un certain nombre d’années contre la réception des prestations de chômage de la nouvellement embauché (ou une autre forme de subvention ou d’incitation fiscale) et / ou une réduction des cotisations sociales.

Le contrat national de l’emploi devrait viser à limiter l’inflation en limitant la progression des salaires aux gains de productivité (par exemple, sous forme de dividendes sur les participations des travailleurs ou par le biais plans de stock options pour les travailleurs).

En retour, les syndicats seront accordées contrôle effectif de l’atelier. C’est l’approche néo-corporatiste.

Cela signifie que le contrat social tripartite permettra d’accroître l’emploi par la modération des revendications salariales, mais les syndicats va contrôler les politiques en matière d’assurance chômage, la protection de l’emploi, la retraite anticipée, les heures de travail, les retraités, assurance santé, le logement, la fiscalité, l’emploi dans le secteur public, la formation professionnelle , les aides régionales et les subventions à la baisse qu’à des industries naissantes.

En Suède et en Allemagne, il est co-détermination. Les travailleurs ont une représentation de plancher boutique quasi constitutionnel, même dans des domaines connexes non salariaux (tels que l’organisation du travail).

De nombreux pays intenté une «politique des revenus» destiné à assurer que les employeurs, sous pression des syndicats, ne pas augmenter les salaires et les prix. En Suède, par exemple, les deux organisations patronales et syndicales sont responsables de maintenir la stabilité des prix. Le gouvernement ne peut intervenir dans les négociations et il peut toujours manier le fouet d’un gel des salaires, ou contrôle des salaires et des prix. En Hollande, les tribunaux peuvent fixer les salaires. Les salaires et les indemnités de chômage sont perçus comme des stabilisateurs économiques complémentaires (contre le cycle économique).

Une autre possibilité est un régime de salaire garanti – Les employeurs assurent emploi annuel minimum ou salaire annuel minimum ou les deux pour les employés qui ont été avec l’entreprise pour un minimum de temps.

Les entreprises et les syndicats doivent renoncer au traitement d’ancienneté (tir seulement le nouvellement embauché – LIFO, dernier entré, premier sorti). Le cabinet doit être donné une main libre à l’embauche et le licenciement de ses employés indépendamment de leur ancienneté.

Règlement des conflits du travail

Les futures conventions collectives devraient tous être subordonnées au contrat national de l’emploi. Tous ces accords doivent inclure un règlement obligatoire des différends par la médiation et l’arbitrage. Tous les contrats de travail doivent inclure des procédures de règlement des griefs précis, obligatoire et définitive. Les possibilités incluent conciliation (un tiers apporter gestion et le travail ensemble pour essayer de résoudre les problèmes par eux-mêmes), la médiation (un tiers non liantes fait des suggestions aux parties) et d’arbitrage (un tiers prend les décisions finales et contraignantes), ou par les pairs commissions d’examen – où la direction et les employés gouvernent ensemble des griefs.

Une grève sera autorisée qu’après l’échec de l’arbitrage obligatoire, la médiation ou des procédures de conciliation.

Je recommande permettant de règlement extrajudiciaire des différends découlant de l’licenciement des salariés par voie d’arbitrage, le conseil d’employés, fiduciaires ou d’un conseil d’employeur à employé.

Modes de travail non conventionnelles

Travailler utilisé pour être une simple affaire de 7 à 3. Ce n’est plus le cas.

Au Danemark, le travailleur peut prendre un congé spécial. Il reçoit 80% des allocations de chômage maximale plus aucune interruption de la sécurité sociale à condition qu’il utilise le temps pour la formation professionnelle, une éducation sabbatique ou autre, ou d’un congé parental. Ceci peut être étendu pour prendre soin des personnes âgées (vieux parents ou d’autres proches) ou les malades en phase terminale – comme c’est le cas en Belgique (mais seulement pour un maximum de 2 mois). Le bon sens économique, car leurs activités remplacent les dépenses sociales.

En Grande-Bretagne, les travailleurs à temps partiel bénéficient des mêmes avantages en cas de licenciements et congédiements injustifiés et en Hollande, les fonds de pension accorder des pensions aux travailleurs à temps partiel.

Un traitement particulier doit être accordé par la loi et les conventions collectives de nuit, décalage et le travail de week-end (par exemple, pas de paiement des prestations sociales).

Tous les modes de temps partiel, horaires variables, à domicile, saisonniers, occasionnels et le travail de partage d’emploi doivent être encouragées. Par exemple: deux personnes partageant le même travail devraient être autorisés à choisir d’être traités, à des fins fiscales et à des fins de prestations de chômage, soit en tant que personne ou en tant que deux personnes et ne devraient donc décaler travailleurs. En Bulgarie, un programme national de l’emploi à temps partiel a encouragé les employeurs à embaucher des chômeurs sur une courte durée, à temps partiel (comme notre Mladinska Zadruga).

La loi devrait être modifiée pour supprimer la limite supérieure de 6 mois imposée sur le travail temporaire. Les employeurs et les employés devraient être autorisés à contracter librement, pour toute longueur de temps qu’ils jugent approprié (et à condition qu’ils enregistrent leur contrat légalement).

(Suite)